Terre à terre et Mongolie

Une semaine est maintenant passée depuis l’arrivée de nos amis Mongols.

Nous avons débuté par des dessins que chacun a réalisé pour partager son projet.

en fonction de ceux-ci ,nous avons accordé la ou les techniques les plus appropriées ainsi que le choix de l’argile à utiliser.

le groupe au complet

Chintulga et Naranbaataar ont démarré par un travail assez sculptural à partir de plaques d’argile à terre cuite sorties directement de la grosse boudineuse de l’atelier d’Etienne.

Naranbaataar élabore un ensemble de volumes à partir de plaques d'argile sorties de la mouleuse d'Etienne.

Tseegii et Sandra travaillent conjointement sur des sculptures plus figuratives ,deux personnages féminins pour Tseegii et un chameau très expressif pour Sandra sont nés sous leur mains.

Sandra débute le modelage d'un vigoureux chameau.

Etienne a monté à la plaque un énorme « silex avec facettes » qui nous ramène aux temps préhistoriques.

Dominique tourne des grands vases et des éléments que Bayarmunkh assemble avec beaucoup d’adresse. Un grand cheval ainsi que d’autres représentations équines sont désormais terminées.

Patrice travaille à partir d’éléments plats accueillant des inclusions de porcelaine , il tourne également des cylindres que Tseegii ou Naranbaataar utiliseront ensuite.

On voit bien que ce travail à multiples mains enrichit le travail personnel.

Notre créativité reste malgré tout inspirée de la Mongolie, ce pays que nous les français avons visité en 2011.

Le plus difficile sera maintenant la gestion des cuissons des pièces constituées d’argiles très variées .

La semaine prochaine viendra le temps des accueils individuels dans nos ateliers.

Patrice .

Ecrire un commentaire