On mange quoi aujourd’hui ?

Notre périple nous aura conduit vers des mets très variés.

Nous avons eu la chance d’être invités régulièrement chez lez uns ou chez les autres et plusieurs fois au restaurant.

Les restaurants sont très variés et les propositions nombreuses. Restaurant cuisine coréenne, japonaise , chinoise etc… hier un couple d’artistes nous a invité dans un restaurant Méditerranéen. Cela nous fait du bien et stabilise notre estomac peu habitué a un régime essentiellement carné.

Chez nos hôtes, nous sont proposés un ensemble de petits plats où l’on picore à sa guise: soupes avec viande séchée, salades, beignets de viande, poulet, riz, tomates farcies etc

Dans la steppe, sous les yourtes, ce sont les préparations traditionnelles :  fromages de yack, chameau, chèvre ou brebis, frais ou séchés. La viande est soit bouillie soit préparée avec la recette des pierres chaudes (pour les évènements festifs).

Les fromages sèches sur les toits des yourtes

Les fromages sèchent sur les toits des yourtes

viande bouille

viande bouille

 

Le long des trottoirs , sont vendus des pommes de pins grillées dont on extrait les pignons.

Coté boisson , les bières brassées en Mongolie sont très bonnes. La vodka est omniprésente.

Sous la yourte on boit le thé toujours préparé avec eau et lait auxquels on ajoute une poignée de sel. L’aïrag est une boisson fermentée préparée à base de lait de jument. Suivant les familles il a un goût différent plus ou moins aigrelet.

Apparemment on ne boit pas beaucoup d’eau !

Distillation de la vodka dans une yourte en mongolie

Distillation de la vodka

 

Dans le Gobi , Patrice a accepté d’être initié à la consommation des sauterelles.

Ce sont de gros insectes de 5 à 6 cm qui se déplacent au sol , mais qui volent aussi. Il est facile de les attraper .

sauterelle mongolie

Le casse-croute de Patrice

 

«  Tsegmed me présente la bête, il la tient par son aiguillon, elle pendouille en gigotant des pattes. En la tenant par l’abdomen, il tire sur l’aiguillon, l’arrache ; avec lui vient l’intérieur de l’animal que mon maître initiateur déguste. Ensuite, il aspire ce qui reste à l’intérieur. Il relâche ensuite l’insecte qui continue sa course amputée de son arrière train. Je prends alors la bestiole que j ai attrapée et je fais pareil. En fait ça à goût d’insecte. Après avoir dégusté ma première sauterelle, je la relâche, et la voyant partir misérablement estropiée je l’écrase du pied. Tsegmed intervient et m’explique alors que l’animal va se reconstitué au fil des jours, et réparer abdomen et aiguillon. C’est donc une nourriture sur patte sans cesse renouvelable..

Nous sommes en marche, le sol aride est habité par quantité de ces sauterelles et de petits lézards. Je crains que Tsegmed en attrape un pour me proposer une nouvelle dégustation.

Arrivé en haut de la montagne, Tsegmed m’interpelle, il me montre la sacoche de son appareil photo et me demande si j’ai faim et si je veux manger une barre énergétique. Un petit creux me fait accepter son offre. Il ouvre sa sacoche, à l’intérieur une dizaine de sauterelles qu’il a capturé . J’en mange alors 5 ou 6 , finalement c’est pas si mauvais…. Tsegmed refusera une partie du repas au retour au bivouac nous disant avoir déjà copieusement consommé lors de notre randonnée au désert. »

 

Tags: , , ,

Une réponse à “On mange quoi aujourd’hui ?”

  1. France/Bernard dit :

    Je vois que tu es de plus en plus gourmand …. Comme diraient certains… « Tu n’es pas gras de rien » …. Nous n’allons pas te reconnaitre, fais attention à ta ligne et pense à Sylvette….
    Bonne fin de séjour à tous, et bon voyage pour le retour. Bises France/Bernard

Ecrire un commentaire