Soirée RAKU dans le Marais !.. Poitevin.. le 7 octobre 2017.

Dans le cadre des échanges Franco/Mongols , Dominique POUET céramiste près de Coulon (Deux-Sèvres) et membre de l’association « Tamga » a le plaisir de vous inviter à une soirée Raku.

Les fonds récoltés serviront pour accueillir des artistes Mongols en résidence dans notre région le printemps prochain.

Lors de cette soirée , un atelier est mis en place pour que vous puissiez vous même émailler  un bol avec l’accompagnement de professionnels. Après la cuisson très spectaculaire , vous posséderez un bel objet unique.

Les bols juste avant leur défournement.

Les bols juste avant leur défournement.

Chaque bol est à 10€ , vous pouvez en réserver un ou plusieurs si vous voulez. Il est nécessaire de confirmer votre présence par courriel

dominique.pouet@wanadoo.fr

par tél  au : 05 49 35 39 92  ou  06 87 41 26 58.

Cette soirée aura lieu le vendredi 7 Octobre 2017 à partir de 18h30.

Lieu: Chez  Dominique BREARD (Tailleur de Pierre)  « La grande Fragnée » à côté de Sansais.(un plan détaillé d’accès vous sera communiqué lors de votre réservation).

Au Japon , le terme RAKU signifie la joie , l’aisance , le bonheur et la plenitude.

ceux qui le veulent apportent leur pique-nique (Thé -Café et vin seront proposés)

A bientôt pour cette soirée conviviale autour du feu !

Dominique POUET. et les membres de l’asso.

Bol Raku

Commentaires (0)

Fin de résidence… « Exposition de 16 céramistes Mongols » à la galerie de l’U.M.A.

Voici aujourd’hui quelques nouvelles de la fin de la résidence de Patrice à Oulan Baator.

 » Depuis la fin juin , j’ai été assidu à mon travail dans l’atelier de « Next Nature » j’y retrouve chaque jour plusieurs céramistes qui animent l’atelier entourés de la famille de Naranbaatar. Son papa Amgalanbaatar qui est un artiste peintre renommé avec sa femme qui me chouchoute et me fait chaque midi de bons petits plats.

Grananchimed termine sa pièce pour l'exposition

Grananchimed termine sa pièce pour l'exposition

Dans cet atelier , il y a une pyrograveuse qui fonctionne comme une imprimante, j’exploite cette opportunité pour graver des plaques de bois à partir de mes dessins,ensuite j’y presse de l’argile.
Je pense pouvoir exposer une douzaine de pièces sur les vingt réalisées , la terre est difficile et l’air très sec de Mongolie crée rapidement des tensions sur les pièces compliquées entrainant déformations et fendillements qui se confirment lors des cuissons.
Je suis également engagé dans un partage de savoir faire et l’on me presse de questions techniques, je fait quelques démonstrations de tournage et d’émaillage.
je constate qu’ici on se débrouille et parfois de façon mal aisée faute de ne pas connaitre bien des astuces du métier de céramiste.Je réalise quelques commandes pour l’atelier notamment un échantillonnage d’urnes funéraires que nous irons (en grande pompe) présenter aux pompes funèbres locales.
Des céramistes apportent leurs pièces à cuire dans le seul four de l’atelier .
je réalise les enfournements avec la femme de Naranbaatar.

enfournement dans le four électrique de Next Nature

Au petit matin , il fait une chaleur étouffante alors que le four vient de terminer sa chauffe ( cuisson à 1250°) dehors , la température est là aussi , 32° prévus dans l’après-midi.

Rafraichissement public sur la place Sukhbaatar.

Rafraichissement public sur la place Sukhbaatar.

L’exposition approche, j’assemble mes pièces et le dernier jour , je travaille tard dans la soirée. Je rentre à pied dans les quartiers déserts du sud de la ville, des chiens errants sont rassemblés autour des petits festins dans les tas d’ordures déposées sur les trottoirs .
La ville s’anime ,c’est la préparation du Naadam. Des drapeaux flottent un peu partout y compris sur les véhicules, la ville en effervescence se remplit: touristes étrangers , gens de la steppe; les embouteillages traditionnels du centre augmentent en nombre et densité , les commerces tournent à plein , des barnums se montent ici et là , la place Sukhbaatar est animée chaque soir ,j’en profite pour assister aux répétitions.

Répétitions pour le Naadam.

Répétitions pour le Naadam.

L’installation approche , avec Naranbaatar nous allons livrer mes pièces à la galerie de l’Union Mongole des Artistes  – U.M.A.- remplir les divers documents d’accueil et de présentation. Tamir chez qui je loge assure les traductions. L’inauguration est prévue le 13 juillet , les invitations sont déjà envoyées « 

Installation de l'exposition avec les céramistes Mongols.

Installation de l'exposition avec les céramistes Mongols.

Commentaires (0)

Résidence d’artistes à Oulaan Baator.

Bonjour à tous ceux qui consultent le blog de l’association en se demandant si Patrice est bien arrivé.

J’étais bien attendu  à l’aéroport Genghis khan par un groupe de Mongols

Il y avait ceux que nous avions reçus en résidence  en Fance, tous heureux de m’accueillir en terre Mongole et me pressant de questions.Depuis le voyage de 2013, la ville a changé avec des grues partout, des chantiers où travaillent beaucoup d’ouvriers construisant des tours et des barres d’immeubles.

L’atelier où je travaille est a environ 3, 5kms du centre ville . Je fais le choix chaque matin de m’y rendre à pied empruntant toute sortes d’itinéraires et decouvrir ainsi des facettes différentes de cette capitale.

Cet atelier fonctionne essentiellement comme un lieu où enfants et adultes viennent prendre des cours ou réaliser de petits projets en terre . La société citadine commence à être friande de lieux d’activités créatives ou sportives.

Durant ces 10 jours j’ai réalisé de petites sculptures, inspirées par la vie animale des steppes et par « les traces ».

(En marchant je récupère des petits déchets significatifs des sociétés de consommation et je les imprime dans l’argile. )

Une exposition dans les locaux de l’Union Mongole des Artistes rassemblera les ouvrages de plus de 14 céramistes. L’ouverture est le 13 juillet.

 

 Zola à fait de gros progrès en tournage .

Zola à fait de gros progrès en tournage .

visite dans l'atelier de BAYARMUNKH

visite dans l'atelier de BAYARMUNKH

Travail à 4 mains avec BAYARMUNKH.

Travail à 4 mains avec BAYARMUNKH.

Commentaires (0)

Des souvenirs de la soirée RAKU à Trélazé.

Vendredi 12 juin , nous étions rassemblés autour du four pour cuire les bols que les invités avaient préalablement émaillé. Une quarantaine de personnes s’étaient déplacées à la rencontre de notre association.Trois céramistes avaient répondu à notre invitation et ont apporté leur aide .

Sur une table , nous avions disposés quelques souvenirs des voyages de 2009 et 2011.

Une exposition de photos prises lors du symposium des arts de la terre à Oulaan Baator en 2011 était également présente.

C’est toujours un temps de grande convivialité.

Nous étions installés sous l’aire de démonstration du musée de l’ardoise avec sa toiture pyramidale à facettes et une personne nous a dit , « vous êtes comme sous une yourte.. »

Tout a commencé par l’installation du four l’après-midi avec Sandra Etienne Dominique et Patrice.

Les premiers invités se sont mis au travail et ayant choisi leur bol , ils l’ont émaillé.

émaillage

Emaillage des bols par le public.

Le public a assisté à trois défournements de bols incandescents suivi des enfumages..

raku

Le four est ouvert pour un premier défournement

 

 

 

 

 

 

 

Chacun est reparti avec sa création.

four raku

Les bols vont pouvoir être saisis et enfumés.

Patrice part en Mongolie pour un mois. Il travaillera avec les artistes que nous connaissons déjà en vue d’une exposition organisée par l’ UMA ( Union Mongole de Artistes) , vous pourrez suivre sur ce blog , cette  nouvelle aventure.enfumages

 

Commentaires (0)